Quelques règles d’or pour bloguer en beauté

Dans le cadre de mes études en Digital Marketing à l’école CREA, j’ai la chance de pouvoir participer à un module sur le thème du blogging. Ce cours m’a permis de découvrir les plus-values et l’utilité de ce mode de communication, tant professionnellement que personnellement. De nombreux exercices m’ont été proposés, afin d’appliquer les techniques qui permettent de rédiger des articles pertinents.
Après plusieurs mois de blogging, j’ai décidé de vous livrer aujourd’hui, quelques astuces qui devraient vous aider à vous lancer ou à améliorer votre technique de rédaction.

Premièrement, tâchez de trouver une plateforme qui vous plaît et que vous maîtrisez.
Pour ma part, comme vous pouvez le constater, il s’agit de la plateforme d’hébergement de blogs WordPress. Celle-ci devrait vous convenir si vous êtes novice en la matière, car toutes les fonctionnalités dont vous aurez besoin sont mises en évidence. Si au contraire, vous vous intéressez aux fonctionnalités avancées, n’ayez crainte! la version gratuite de WordPress est très complète.
Supposé qu’un jour vous souhaitez aller plus loin dans votre expérience blogging, vous pourrez exporter le contenu de votre blog vers la version pro de WordPress. Laquelle vous offrira, un service d’hébergement, un nom de domaine et des possibilités infinies de customisation en installant un thème personnalisable. (Compter environ 5 à 10 $ par mois, dépendant les options choisies. Pour plus d’information, vous pouvez lire cet article.)
Voici également d’autres références populaires, si les plateformes citées ci-dessus ne vous conviennent pas: OverBlog, Blogger, Canal Blog

photo2Lorsque vous aurez trouvé la plateforme qui vous convient, je vous suggère un petit temps de réflexion qui vous aidera à définir l’utilisation que vous souhaitez en faire. Est-ce un blog plutôt personnel, dans lequel vous relaterez des événements du quotidien? ou est-ce un support professionnel qui vous offrira la possibilité de parler de services, de produits ou de l’activité de votre société. Cela vous permettra de poser un cadre et vous aidera à imaginer les types de contenus qui pourront être partagés sur votre blog. Si vous souhaitez aller encore un petit plus loin, faites une petite liste de vos 3-5 premiers articles. De manière générale, cela devrait vous aider à catégoriser les différents types de contenus et… de vous rendre compte si, vous arriverez à tenir une activité régulière sur le long terme.

Passons maintenant aux articles. Lorsque vous écrirez votre premier article, l’étape numéro une est celle du titre. Afin que vos lecteurs puissent savoir à quoi s’attendre, n’oubliez pas de nommer vos articles, si possible en relation avec son contenu. Cela peut être fait de manière originale, simple ou sous forme de teasing, afin d’apporter un côté intriguant à votre article qui devrait donner envie aux internautes de vous lire.

En ce qui concerne le contenu d’un article de blog, ce n’est pas une recette exacte! Néanmoins, n’oubliez pas un élément clé: Mettez vous à la place du lecteur! quel bénéfice va-t-il tirer en lisant votre article? que veux-il apprendre/savoir? Cela devrait vous aider à structurer votre article et à y ajouter tous les éléments qui permettront à un internaute de s’intéresser à votre blog plutôt qu’à un autre. En résumé, quelle est la valeur ajoutée de votre blog? qu’est-ce qui fait son authenticité?

photo1Pour ce qui est du ton à employer, je vous conseille plutôt un ton personnel. Cela permet une proximité assez agréable entre le lecteur et le bloggeur. Ecrivez plutôt à la première personne, cette technique renforcera l’originalité et le côté subjectif de votre narration. En effet, lorsqu’un article est écrit à la première personne, le lecteur se sent plus proche de l’action et plus à même de suivre vos conseils ou récits.
Un article à la première personne se prête particulièrement bien pour les blogs personnels ou les blogs multi-auteurs. Cependant, si vous vous lancez dans un blog professionnel, choisissez votre type de narration en fonction du public auquel vos articles sont destinés. Dépendant le domaine, il ne convient peut-être pas d’écrire des articles à la première personne, néanmoins n’oubliez pas que le contenu de votre blog doit tout de même être agréable à lire.

Comment composer un bon article? Entre: texte, vidéos, photos (libres de droits si possible ou personnelles, c’est encore mieux!), liens, vous avez de quoi varier en terme de contenus et formats. Toutefois, n’oubliez pas de ne pas trop charger vos articles. Un article sans aucuns médias peut être déplaisant voire ennuyeux à lire, néanmoins un article trop chargé peut s’avérer indigeste.
Utilisez également les différents types de mise en forme proposés par votre plateforme, afin de rendre vos articles attrayants et soignés. (Souligner les titres si nécessaire, utiliser le gras pour faire ressortir des éléments de votre texte, organiser son contenu avec des puces si vous faites des listes etc.)
Faites usage des catégories, afin de classer vos articles. Les lecteurs apprécient le fait de pouvoir s’appuyer sur des catégories pour faire leur choix de lecture.

Lorsque vous rédigez un article allez droit au but! En résumé: une idée par article, autrement vous aurez tendance à sauter du coq à l’âne et on ne comprendra pas où vous voulez en venir. Votre titre d’article devrait pouvoir vous aider à structurer votre narration.
N’oubliez pas d’utiliser l’intertexualité pour appuyer vos dires. Ajouter des liens à vos textes, est également un moyen de prouver que vous vous êtes intéressé à la chose. Un blogueur doit pouvoir partager ses sources sans scrupule, c’est aussi un excellent moyen pour interagir avec d’autres bloggeurs.
Et enfin, soignez votre écriture et orthographe. Personnellement, je n’apprécie pas de lire des articles truffés de fautes aux syntaxes de phrases bancales, c’est peu agréable et loin d’être pro!

En résumé, un mot d’ordre: Amusez-vous et n’oubliez pas l’atout majeur d’un bon blogueur: “La régularité”!

Advertisements

La poudre d’Açai

Depuis cet été je recherche désespérément dans les magasins bio, pharmacies de la poudre d’Açai, je ne sais pas si cela vous dit quelque chose ? cette poudre très « healthy » a fait beaucoup parler d’elle depuis le début de l’année.

Si cela ne vous dit rien, voici quelques explications sur l’histoire de ce fruit :
Cette baie vient d’Amérique du sud, plus particulièrement d’Amazonie. Elle pousse sur des palmiers Açai. La baie ressemble beaucoup aux myrtilles que vous pouvez retrouver dans des supermarchés, sauf que celle-ci est bien plus riche en nutriments. Ce fruit favorise notamment la digestion, apparemment elle aiderait à perdre du poids (à contrôler), à renforcer le système immunitaire et améliorerait l’énergie.

Pour que les vertus nutritionnelles de ce fruit soient préservées, l’Açai est proposé sous forme de poudre. Celle-ci peut être mélangée dans des milk-shakes, des plats, laitages etc.
La plupart du temps la poudre est mélangée à du liquide afin de proposer des boissons ou smoothies à base d’Açai, ces boissons sont très utilisées dans les milieux sportifs, comme la musculation ou le fitness par exemple car elle favoriserait l’énergie, contrairement à un smoothie basique.
Etant donné qu’on en entend beaucoup parler dans le domaine du sport et du healthy, je me suis intéressée à la chose de plus près afin de connaître les réels bénéfices de la consommation d’acai dans le cadre d’entraînements sportifs, voici ce que j’ai pu comprendre :

  • Améliore les performances physique (augmente l’énergie et contient des anti-oxydants qui permettent une meilleure récupération après un effort physique.)
  • Permet une bonne santé du cœur (améliore la circulation sanguine)
  • Source de protéines (contient des acides aminés, une portion d’Açai est presque équivalente à un œuf, en matière de protéines.)
  • Contient des propriétés anti-vieillissement (les apports sont similaires à ceux que contiennent les omega-3)
  • Favorise la perte de poids (les baies contiennent des vitamines telles que de la vitamine K et vitamine B qui favorisent le métabolisme et permettent de brûler des graisses.)

acaiLors d’un voyage au Portugal cet été j’ai pu goûter un smoothie fait à base d’Açai, c’était délicieux ! le goût est un mélange de fruit rouges et de cacao.

Actuellement, je suis toujours à la recherche de cette poudre, que je ne trouve malheureusement pas en magasin pour le moment. Je pense que j’en commanderai très bientôt sur internet, ça sera sûrement plus simple !

Yoga, mon premier cours d’une longue série

Cette semaine j’ai pu tester mon tant attendu nouveau cours de yoga!
Je me suis inscrite il y a quelques semaines à un cours de yoga proposé dans un catalogue de cours auquel j’ai accès grâce à ma commune.
Je suis contente d’avoir pu enfin mettre la main sur un cours qui aura lieu régulièrement, soir une fois par semaine pendant 5mois. En effet, je n’ai jamais réussi à trouver un cours pas trop coûteux, pratique au niveau des horaires et du lieu du coup j’ai sauté sur l’occasion! Le cours à lieu à 5mim de voiture de chez moi, nous pratiquons du yoga ashtanga (cf. mon dernier article sur les différents types de yoga), cette pratique permet de travailler le souffle grâce à des enchaînements de postures. Le cours a commencé par une petite introduction que la professeur nous a fait concernant son parcours, je pense qu’il apporte une réel plus value au cours car elle est entrain d’être certifiée yoga thérapeute.

Notre groupe est constitué de 8 personnes, nous sommes que des femmes, d’âges différents ce qui est assez intéressant car chaque personne pratique le yoga pour une raison différente. Pour ma part c’est pour varier dans les sports et pratiquer un loisir plus doux qui me permettra au fur et à mesure du temps (je l’espère) de gagner en souplesse. Je remarque avec les années qui passent que le corps de transforme et perd sa souplesse si on ne la travaille pas (ce qui paraît totalement normal). Néanmoins ces exercices ne sont pas à négliger si l’on veut éviter de se blesser et de s’user avec le temps. Après avoir testé ce premier cours je suis convaincue qu’une séance par semaine comme celle-ci m’apportera un grand bien, elle permet également de s’accorder un moment pour sois en faisant abstraction de notre quotidien et de tous les éléments négatifs qui nous préoccupent. Une partie des femmes présentes étaient déjà élevé l’an passé (ce qui est plutôt bon signe)!

yoga 2Pour ce cours j’ai dû acheter un tapis de yoga, car ceux-ci sont différents des tapis de sport/fitness. Si vous devez faire l’acquisition d’un tapis du type je vous conseille fortement un yoga mat que j’ai trouvé chez décathlon au prix de 14.95€ (pas grand chose pour un accessoire que je vais sûrement utiliser longtemps!) il est assez long et l’épaisseur de la mousse est juste
parfaite!

Pour terminer je vous partage un enchaînement de posture que j’ai fait en fin de séance, “la salutation au soleil”. Voici les postures à effectuer sur chaque jambe donc deux fois ou plus selon votre envie 🙂

yoga1

Conseils pour commencer la course à pied

Allez à l’extérieur et commencez à courir! La meilleure façon de commencer à courir est simplement de mettre une paire de chaussures de sport et de s’engager sur un trottoir ou sentier. Les mouvements paraitrons d’abord inhabituels et étranges si vous n’utilisez pas fréquemment ces muscles, c’est tout à fait normal ! Il se peut que vous soyez particulièrement essoufflé les premières fois et que votre poitrine se mette à brûler. Pour de vrais débutants, cela arrive d’habitude après environ 5-10 minutes de course. N’hésitez pas à faire des pause, mais surtout ne vous arrêtez pas, marchez !

Essayez de vous détendre lors de vos foulées et de regarder au loin plutôt qu’en direction de vos pieds. Courrez à une allure naturelle, surtout ne vous forcez pas à aller trop vite au début. Vos bras doivent être légèrement fléchis (en angle droit idéalement) afin d’accompagner vos foulées et d’aller de l’avant d’une manière qui semble naturelle. Soulevez bien vos pieds de manières à ne pas vous encoubler. Au niveau de la posture, tenez vous avec une légère inclinaison vers l’avant. Ne soyez pas influencé par la posture des autres coureurs, chaque personne à une démarche différente, puisque le corps de chacun est différent. A vous de voir ce qui fonctionne pour vous 😉

Respirez naturellement, il est important de se concentrer sur sa technique de respiration. Certains disent que la meilleure technique de respiration est d’inhaler l’oxygène par le nez, de remplir complètement les poumons et d’exhaler par la bouche légèrement ouverte. Votre nez est un bon filtre pour l’air, surtout quand vous courez en plein air, il vous empêche d’avaler accidentellement des insectes. L’exhalation par votre bouche permet à votre organisme de se débarrasser de plus de dioxyde de carbone et de chaleur avec moins d’effort.
Lorsque vous rentrez à la maison. N’oubliez pas de vous étirer lorsque vous rentrez d’une course. On dit souvent que les étirements ne sont pas forcément bons avant une séances, néanmoins ne négligez pas ceux après ! Etirez chaque groupe de muscles, pendant au moins 15 – 20 secondes.

Voici quelques conseils supplémentaires pour débuter et gagner en performance:

Et si vous souhaitez plutôt suivre un plan d’entraînement, en voici un qui vous permettra de courir aisément 5km en 5 semaines seulement !plan_entrainement

A vos baskets 😉

Bracelets connectés

Etant donné qu’on les voit de plus en plus, j’ai décidé de faire un petit article sur les bracelets connectés afin d’en apprendre plus sur ces gadgets qui sont sensés récolter toutes les données relatives à notre quotidien (sommeil, calories brûlées, distance parcourue etc).
De nombreuses estimations montrent que les ventes augmentent chaque années un peu plus, est-ce un accessoire indispensable? quels sont ceux qui en valent le plus la peine?
De nombreuses estimations montrent que les ventes augmentent chaque années un peu plus, est-ce un accessoire indispensable? quels sont ceux qui en valent le plus la peine?

Depuis l’été 2014 les sociétés qui proposent ces bracelets ont redoublé d’efforts afin de proposer des bracelets encore plus performants, avec encore plus de capteurs (par ex: un capteur cardiaque). Cette nouvelle génération de bracelets appelés 2.0 deviennent de vrais assistants de vie pour ceux qui s’intéressent à leur bien être.

Quelle est la plus-value de porter un bracelet du type?
La santé est une préoccupation qui prend de plus en plus de place dans la vie de tout un chacun. Avec l’évolution du web, de nombreuses plateformes ont été crées, celles-ci permettent aux internautes d’échanger à propos de leurs expériences, conseils ou autre. On remarque que de plus en plus de personnes sont soucieuses quant à leur bien-être, sans devoir forcément prendre rendez-vous chaque semaine avec son médecin. En effet les internautes sont devenus de plus en plus autonomes et sont friands d’outils qui leur permettent de contrôler eux-mêmes leur état de santé ou plutôt de surveiller les paramètres qui font que nous sommes en bonne ou mauvaise santé. Actuellement, d’après-moi ces bracelets répondent surtout à une envie de surveiller sa performance, ils permettent à une personne peu ou très sportive d’en faire tous les jours un peu plus. L’intégration des réseaux sociaux permet de renforcer l’esprit communautaire et de défier son entourage.

Comment choisir son bracelet?
Dans ce comparatif, vous trouverez plus de 14 bracelets connectés différents. Cette étude recense les marques les plus connues et compare leur fonctionnalités, systèmes de synchronisation, autonomie, prix etc. Je vous laisse découvrir le tableau ci-dessous trouvée sur le site “Objet connecté”. (Il s’agit de l’article le plus complet que j’ai trouvé qui vous permettra de faire le meilleur choix en fonction de l’utilisation que vous voulez en faire).

comparatif-bracelet-connecté-2014

 

Que faut-il retenir/Conseils d’utilisation?
J’encourage toute personne qui souhaite s’en procurer un de bien se questionner sur son besoin (comment vais-je l’utiliser (sport, quotidien, loisir etc)m/quelles sont les fonctionnalités qui m’intéressent).
De s’intéresser à la plateforme qui va nous permettre de découvrir les données enregistrées (voir si on comprend comment exploiter les données).
Eventuellement définir des objectifs de performance ou de contrôle, qui augment graduellement.
Ne pas faire des chiffres une obsession !
Evitez de vous mesurer à n’importe qui !

Tout savoir sur les protéines

Qu’est-ce qu’une protéine et à quoi ça sert ?
Vous connaissez sans doute les glucides et les lipides qui ont comme fonction d’apporter de l’énergie à notre organisme. J’ai commencé à m’intéresser aux protéines car celles-ci sont également indiquées sur les emballages des produits que nous consommons et d’après-moi, il est compliqué de savoir ce qu’elles nous apportent.

Maintenant que je me suis bien documentée sur le sujet je suis plus à même de pouvoir vous expliquer leur fonctionnement sur notre organisme. En effet, les proteines ont plusieurs rôles, voici les principaux :

  • Elles permettent un nouvellement des tissus, de la fibre musculaire, de la peau, des ongles, os, cheveux ainsi que l’ensemble des organes
  • Permettent au corps de produire des substances telles que des anticorps
  • Elles permettent de meilleures performances sportives ainsi qu’une meilleure récupération suite à un effort.

Les protéines sont des molécules qui contiennent des acides aminés dont le but est d’assurer que toutes les substances nutritives que nous consommons soient bien transmises ou stockées dans notre organisame.
Il existe 20 acides aminés différents, 8 d’entre-eux sont essentiels (ne peuvent pas être fabriqués naturellement lors de la digestion, ils doivent provenir de notre alimentation. )

Les plus connues sont : les protéines d’origine animale (laitages, viandes, oeufs, poissons, etc.) et les protéines d’origine végétale (céréales, légumineuses, etc.).
Les protéines animales sont de meilleure qualité parce qu’elles contiennent tous les acides aminés essentiels, ce qui n’est malheureusement pas le cas des protéines végétales.
La particularité des protéines présentent dans notre alimentation est le fait qu’elles ne peuvent être stockées dans notre organisme car elles sont détruites peu de temps après avoir été consommées.

Combien faut-il en consommer ?
Il n’y a pas de quantité fixe, cela dépend du besoin et celui-ci varie en fonction de l’âge, du sexe, de son poids, de sa taille ainsi que de son activité physique.

Quelles sont les conséquences d’un manque de protéines dans son alimentation?
Les protéines sont importantes afin que notre organisme fonctionne correctement. Si l’on ne consomme pas assez de protéines cela peut avoir des répercussions sur notre santé. Faites spécifiquement attention aux régimes amaigrissants qui préconisent une alimentation faiblement protéinées, en effet ceux-ci vont permettre une fonte musculaire, une perte de poids mais un état de dénutrition, avec des conséquences telles qu’une mauvaise résistance aux infection, un manque d’énergie et une fragilité accrue.

Pourquoi les sportifs doivent consommer plus de protéines ?
Les sportifs ont une masse musculaire bien plus importante que les personnes sédentaires . Le fait de pratiquer une activité physique va augmenter de façon conséquente le nombre de protéines dégradées. Les sportifs doivent donc consommer d’avantage de protéines, car leur besoins sont différents. La recommandation pour les sportifs est de consommer plus d’1.5g de protéines par kilos (son poid), contrairement à 0.8g par kilos pour une personne sédentaire.

En outre, les personnes qui souhaitent gagner de la masse musculaire, celles-ci doivent consommer plus de 2g de protéines par kilos car la musculation est l’activité qui détruit le plus les acides aminés.

Recommandations journalières expliquées sur le site de l’union internationale des végétariens 

Capture d’écran 2014-06-05 à 18.13.09

 

 

 

 

 

 

 

 

Les types de protéines utilisées par les sportifs:

La Whey
La protéine de lactosérum ou de petit-lait, est une des protéines préférées des sportifs car elle est hautement dosée en acides aminés. Et parce que c’est également une protéine à digestion rapide, qui provoque immédiatement une élévation de l’anabolisme.

La Caséine 
La Caséine (protéine de lait), est une protéine à digestion lente (environ 7h pour la digérer) elle garantit une arrivée progressive d’acides aminés. Cette protéine est souvent consommée le soir pour réparer ou préparer le corps aux efforts.

Les Protéines de boeuf
Les Protéines de boeuf fournissent à l’organisme des protéines de hautes qualités et apportent tous les acides aminés nécessaires à la construction des muscles.

L’Ovalbumine (Protéine d’œuf) 
La Protéine d’oeuf est la protéine la plus complète. Elle fût pendant longtemps la protéine de référence avant l’arrivé de la protéine Whey elle représente une solution pour les personnes qui sont intolérante au lactosérum. 

Les Protéines de soja 
Les Protéines de soja sont d’origine végétale. Elles sont appréciées par les personnes végétariennes. Néanmoins, la qualité en acides aminés est inférieure aux autres protéines cités ci-dessus.

photoPour conclure, j’ai pour ma part consommé quelques fois des protéines de lactosérum (Whey) lors de préparations physique importantes, en effet cela permet au corps de bien récupérer et d’éviter des déchirures, douleurs, fatigues etc.
Voici le produit si cela vous intéresse (uniquement vendu dans les pays nordiques sauf erreur)
Marque: Fitness Guru

 

Fini les excuses, le Top 10 des excuses bidon!

motivational_quotes_10J’ai une faculté extraordinaire à trouver des excuses dès qu’il s’agit d’esquiver une séance ou un cours de sport… c’est certain il y a toujours mieux à faire et c’est vrai, il y a des jours où l’on préfèrerait vraiment s’étaler devant la télé ou aller boire un verre avec des amis.

Ma technique depuis plus d’une année a été de faire le plus possible d’entraînements à la maison, et même d’éviter toute inscription dans un fitness, car pour les personnes qui ont du mal à se motiver une séance dans un fitness représente souvent le double du temps (plus d’énergie pour prévoir le déplacement, les affaires…).

Les séances à la maison c’est quand on veut, quand on peut, le seul point négatif c’est qu’il faut de la motivation pour se pousser à le faire, néanmoins après toutes les chaînes de vidéos d’entraînement que je vous ai partagé dans le post précèdent, vous n’avez plus aucunes excuses !

Et j’espère justement qu’en lisant « mon top 10 des excuses les plus bidons pour ne pas pratiquer pratiquer une activité physique et/ou manger sainement » vous vous sentirez bêtes et que cela vous donnera envie de passer à l’action !

1) Je suis trop occupé(e) / Je n’ai pas de temps de m’entraîner
Une petite heure de sport représente que 4% de votre journée, alors hop on s’y met, faites quelque chose de bon pour vous. !

2) Je ne peux pas m’entraîner parce que je n’ai pas les moyens.
Youtube sera votre meilleur ami, en effet il regorge de vidéos d’exercices que l’on peut faire chez soi. Même si les cours collectifs sont plus motivants, chez vous, vous faîtes ce que vous voulez ! vous mettez votre playlist préféré au volume que vous voulez, vous enfilez votre jogging fétiche etc !

3) Je suis blessée, j’ai mal ici ou là
Rien ne vous oblige à forcer sur les zones problématiques ! Et pour info : le cardio permet la production d’endorphine et de faire circuler le sang, parfait ! vous vous sentirez même mieux en terminant !

4) Je ne suis pas faite pour le sport.
On est tous fait de la même façon ! alors pourquoi toi en particulier ?

5) Je ferai mieux demain / lundi / la semaine prochaine…
Remettre à demain, c’est repousser le problème, et cela n’a jamais aidé qui que ce soit à perdre du poids ou à prendre du muscle. Alors, non ! Vous allez commencer TOUT DE SUITE. Pensez aux résultats, voulez-vous vraiment devoir attendre demain pour pouvoir admirer vos transformations ?

6) Je suis trop fatiguée
Ne pas faire d’exercice vous fait justement vous sentir plus fatiguée… d’après mon expérience et quelques personnes de mon entourage pensent pareil : Quand vous faites du sport régulièrement vous vous sentez plus frais, plus énergique, moins stréssée…

7) Mon copain/ma copine/mon conjoint/ma famille n’est pas au régime, du coup c’est trop dur.
Rien ne vous empêche de vous préparer vos propres repas. (On peut manger à 2 sans avoir la même chose dans son assiette non ?)

8) Je n’aime pas les légumes.
Il existe des centaines d’espèces de légumes ! Je conçois qu’on ne peut pas ne pas aimer tous les légumes, mais faites l’effort d’aller au marché tester de nouvelles choses !

9) Les aliments sains coûtent trop chers
Détrompez-vous ! les aliments sains ne coûtent pas forcément plus cher, cette affirmation est souvent un moyen de se trouver des excuses. Et si vous mangez une nourriture saine, vous n’aurez pas de problèmes de santé liés à l’alimentation !

10) Je n’arrive pas à me motiver
La motivation est partout, dans l’état d’esprit, dans les gens autour de vous qui font quelque chose d’incroyable qui prouvent ce qui est possible. Pensez à vous entourer des bonnes personnes pour bousculer votre quotidien !

Vous pouvez avoir des excuses, ou vous pouvez bouger.  À vous de choisir!

 

Fresh Start

StartTrainingSur ce blog vous trouverez des recettes mais aussi des idées d’entraînements sportifs ainsi que des articles/conseils nutrition, psycho… Bref tout pour vous inspirer dans votre quotidien, si vous souhaitez vous mettre au sport ou juste entretenir votre forme, naturellement, sans mettre votre santé en danger.

Une petite présentation s’impose :
Je suis une étudiante de 24 ans qui est très intéressée par la cuisine saine ainsi que par les différentes techniques d’entraînement physique. Ayant des semaines souvent bien chargées, il m’arrive de faire l’impasse sur des séances de sport, par manque de temps ou d’envie. De choisir des plats préparés ou faciles au lieu de prendre du temps (même si cela ne prend pas toujours plus de temps) pour cuisiner un repas à base d’aliments sains.

Lorsque je me suis intéressée au fitness, je cherchais une approche de développement musculaire adaptée à mes besoins ainsi qu’une solution pour pouvoir effectuer ses entraînements à domicile, en déplacement ou peu importe l’endroit où je me trouve.  Je suis également persuadée qu’une alimentation saine m’aiderait à optimiser le travail musculaire, néanmoins il m’est souvent difficile de mettre la main sur mes recettes et bons plans en alimentation, car ceux-ci sont toujours un peu éparpillés. Cette plateforme contiendra toutes ces informations qui vous aideront à obtenir de meilleurs résultats.

En effet, je suis convaincue qu’une alimentation saine, du sport ainsi qu’un bon mental sont les clefs de la réussite! Je crois fermement que l’entraînement peut nous mener à une meilleure vie avec soi-même et avec les autres. Ce blog est avant tout un partage avec vous de mon parcours, de mes trouvailles, de mes découvertes ainsi que de mes recherches sur différents sujets.